Agir vite face à la contrefaçon : entretien avec l’entreprise Humeau Beaupréau

La contrefaçon coûte chaque année 6,8 milliards d’euros à l’économie française, selon le dernier rapport de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO), agence en charge de l’enregistrement des marques au sein de l’UE.

Comment une PME familiale positionnée sur le secteur ultra concurrentiel de la chaussure depuis 1869, y fait-elle face ? Rencontre avec Anne-Céline Humeau, Directrice générale de la société Humeau.

Anne-Céline Humeau

Directrice générale de la société Humeau

Pour protéger ce savoir-faire de plasturgiste, nous avons développé avec la douane une politique de tolérance zéro vis-à-vis de la contrefaçon.

Basée à Beaupréau, entre Nantes et Cholet, la société est connue pour être l’ultime fabricant français de chaussures par injection plastique. Un PVC d’origine garantie, plus souple, qui donne une chaussure plus facile à porter et plus confortable, lui permettant de produire une large déclinaison de bottes, sandales et sabots de loisirs. « 1,8 millions de paires sont commercialisées chaque année, sous nos différentes marques et celles de nos clients. 80 % d’entre elles sont vendues en France et dans les DOM-COM ; 20 % à l’étranger sur les marchés australiens, belges, canadiens, anglais, mais aussi aux États-Unis, en Russie, en Italie, en Grèce, en Suède ou au Japon… » précise Anne-Céline Humeau.

Ce qui fait la particularité de la société Humeau est une sandale emblématique des étés de plusieurs générations de jeunes français, revenue ces dernières années sur le devant de la scène, la célèbre Méduse, créée en 1946. Transparente, argentée ou acidulée, la sandale tressée, avec ses semelles à picots, a fait la réputation de la maison.

« Pour protéger ce savoir-faire de plasturgiste, nous avons développé avec le concours de la douane une politique de tolérance zéro vis-à-vis de la contrefaçon » souligne la dirigeante. « Au moment de relancer la marque Méduse, nous avons constaté que le marché français n’était pas très lisible pour nos clients et qu’un grand nombre de contrefaçons de la sandale, fabriquées dans des PVC de mauvaise qualité et en provenance de l’étranger, envahissaient le marché » précise-t-elle.

La société a mis en place une cellule de veille en interne et, avec l’aide de ses avocats, a pu faire reconnaître ses droits. Dans le même temps, la société a déposé une demande d’intervention auprès de la douane, qui lui assure une grande réactivité. «  En effet, nos sandales étant extrêmement saisonnières, il faut pouvoir agir vite et constater rapidement la contrefaçon, afin de faire cesser immédiatement les ventes avant la fin de la saison. Les services de la douane, qui nous accompagnent sur de nombreuses régions du monde, nous permettent cette réactivité. Ils nous offrent également la possibilité d’alerter l’importateur (et pas simplement la boutique revendeur) sur son délit » ajoute Anne-Céline Humeau.

Fabricant français de chaussures pour enfants et unique injecteur français de bottes, sandales et sabots de loisirs en pvc et polyuréthane, Humeau-Beaupreau commercialise 1,8 millions de paires par an. Les produits sont vendus sous les marques UMO, Baudou, Méduse et Bopy, ainsi que sous les marques de ses clients. La société emploie 155 salariés en France.